Xterra Belgium Namur 2017 : une expérience unique… Une deuxième fois

Xterra Belgium Namur 2017 : une expérience unique… Une deuxième fois

L’interview du vainqueur, Ruben Ruzafa Cueto

J’ai eu l’occasion d’interviewer Ruben Ruzafa Cueto, vainqueur du Xterra Belgium 2017 (version FULL), et triple vainqueur du championnat du monde X-Terra !

JoggingPassion : What did you think of our city ?
Ruben : I think Namur is a beautiful city. I have felt a relax city with a lot history.
I love the Citadelle, and run around his walls have been wonderful.
JoggingPassion : Were you welcome by the people from Namur ?
Ruben : Yes of course, Since the team of the Hotel Le Tanneurs, until in the restaurants and supermarket. In the race, a lot of people support us to keep going.
JoggingPassion : With your great experience, what is your opinion about the track of Namur ?
Ruben : The tracks of Namur are beautiful and very hard, short climbs but very steep. Thats finally makes than you arrive with your legs empty to the run. The swim in the Namur river and around the Island is a great experience too.
JoggingPassion : Was it harder or easier than in other places ?
Ruben : The short and steep climbs is harder than in other places, and the mud makes it a challenge.
JoggingPassion : What is the hardest place , among the world tour ?
Ruben : Xterra France for me is the hardest race of the World Tour, I always finally completely empty.
JoggingPassion : Will you come back next year ?
Ruben : Yes, of course. I will try. It is one of the races with better atmosphere.

Le compte rendu de Nico

Dès que Nico a le temps (et retrouvé des forces, ahah) il publiera ici son compte rendu.

Voilà, comme promis, mes impressions suite à ma seconde participation à ce bel évènement. L’an dernier, la pluie intense du printemps avait conduit la ville à interdire la partie natation, et à la remplacer par une partie trail supplémentaire. Cette année, rien de tout cela, et nous avons donc nagé dans la Meuse.

Tout d’abord donc, l’aspect logistique est à décrire, car c’est primordial pour une épreuve de ce type. J’ai pu récupérer mon dossard le vendredi (quelle pluie le matin!), et fourni mon certificat médical (obligatoire pour les non affiliés). A l’intérieur de l’enveloppe, pas mal de choses. Il convient donc de se préparer correctement. Le samedi, c’est parti:

  • Attacher le dossard au vélo
  • Imprimer le tatoo catégorie d’âge
  • Attacher le chip à la cheville gauche
  • Préparer les affaires

12h30: arrivée à la citadelle en voiture. Quel monde! Pas facile de se garer, je suis à 1 km de l’esplanade. Ensuite, en VTT, direction la zone de transition 2. J’y dépose une caisse (pas de sac autorisé) avec mes affaires de trail (chaussures, lunettes et dossard). Ensuite, toujours en VTT, je descends le tienne des biches, direction Jambes et la zone de transition 1. Seul le sac fourni par l’organisation est autorisé. J’enlève mes affaires de VTT, que je prépare. Ensuite j’enfile les affaires de natation, et je me rends au bord de l’eau. Après une petite attente en mode causette avec des amis, c’est l’heure: tous à l’eau! 1/4h plus tard environ, le départ est donné. Grosse bousculade, bien entendu. Je suis un piètre nageur, et malgré un entrainement somme toute régulier depuis quelques mois, je n’ai pu qu’atteindre un niveau de base, loin derrière la moyenne. Néanmoins, cette partie nage est agréable, l’eau est à 21 degrés et en combi cela ne pose vraiment aucun souci.

Une fois sorti de l’eau, je dois bien constater quelques crampes inattendues aux mollets… J’ai un peu forcé. Cela me coûte du temps dans la zone de transition, mais finalement, c’est parti pour le VTT! Direction la citadelle, qu’on monte par la Route Merveilleuse. Je me sens bien, il y a un super public, c’est agréable et je dépasse pas mal de monde. Je suis rejoint assez tôt par la moto ouvreuse suivie du vainqueur. C’est tout de même très impressionnant, quelle vitesse… Je fais un bon premier tour, en essayant de ne pas me griller pour le second. La montée du Tienne des Biches se passe sans encombres! Ca m’a fait plaisir de repasser par le Gueule du Loup, cela faisait longtemps… Les ravitaillements sont bien placés et efficaces: eau, gels, morceaux de gaufre. C’est parfait.

Mais le second tour sera plus difficile. Vers la moitié, je commence à sentir des petites pointes de crampes au niveau des cuisses, et malheureusement, je suis contraint de faire les 2 dernières montées à pied. C’est donc en difficulté que je rejoins la zone de transition suivante. Changement de chaussures, de lunettes (j’y tiens :)), et c’est parti! Le trail, c’est ce que je préfère. Je pars donc la fleur au fusil… Mais après 20 minutes de course, patatras, crampe intense à l’arrière de la cuisse droite, et au milieu droit de la cuisse gauche. Me voilà coincé pendant 6 à 7 minutes, sans possibilité de bouger. Je m’étire, je bois de l’eau, et .. j’attends. Finalement, ça repart, mais au petit trot. Plus question de foncer, si je veux arriver au bout. Le deuxième tour me paraîtra bien long…

Finalement, quel bonheur d’atteindre l’arrivée.

Au final, je mets tout de même 6 minutes de plus que l’an dernier, mais avec la natation cette année. Par contre, j’améliore mon temps VTT de 31 minutes, alors qu’il y a une montée de citadelle supplémentaire, c’est ma plus grosse satisfaction du week-end. En trail, je paye ma défaillance par une contre performance: + 21 minutes…

Après la course, bonheur intense d’avoir sa famille à l’arrivée, déception relative au niveau du résultat. L’assiette « boulettes frites » est la bienvenue! Ensuite, la soirée peut commencer, le concert est sympa. Rendez-vous l’année prochaine!

 

Le X-terra Belgium (Namur) 2017 à la loupe – Statistiques

Place aux chiffres à présent, avec notre petite analyste de la version FULL pour les amoureux des stats.

660 personnes, 615 hommes et 45 dames ont pris part à l’événement.

Répartition chronométrique

En abscisse, 2h40 signifie les chronos compris entre 2h40 et 2h49, 2h50 signifie les chronos compris entre 2h50 et 2h59, etc…

Cliquez pour agrandir

Le vainqueur, Ruben Ruzafa Cueto, triple vainqueur du championnat du monde X-Terra, termine en 2h45m42 (bravo!). Il emmène avec lui 3 autres concurrents dans sa tranche chronométrique, parmi lesquels, le premier belge Yeray Luxem qui termine 3ème au général en 2h48m27 (bravo!).

La tranche majoritaire est la tranche 3h50-3h59 avec 64 concurrents.

58 personnes ne finissent pas l’épreuve.

Hommes

Cliquez pour agrandir

La distinction hommes / femmes est peu intéressante car il n’y avait que 45 dames pour 615 hommes donc cette répartition ne bouleverse pas le graphique masculin, par rapport au graphique mixte plus haut.

Dames

Cliquez pour agrandir

Temps médian, tous sexes confondus : 4h03m22 (301ème place)

Chez les hommes, le temps médian est : 3h59m52

Chez les dames, le temps médian est : 4h14m08

 

Le classement des dames

Le classement des dames complet est ici.

La premère dame est la Tchèque Helena ERBENOVA, par ailleurs championne d’Europe de triathlon d’hiver en titre, en 3h14m59.

Compilation Nage + VTT + Trail

Voici un graphique exprimant, pour chaque concurrent du premier au dernier (en abscisse), la proportion de temps qu’il a pris pour chaque épreuve (bleu : natation / rouge : vtt / vert : trail).

Cliquez ici pour agrandir

 

Pyramide des âges

Cliquez pour agrandir

En abscisse, 15 signifie de 15 à 19 ans, 20 signifie de 20 à 24, etc…

Les 5 concurrents « entre 15 et 19 » sont en fait 4 garçons et une fille (qui n’a pas fini) de 18 ou 19 ans.  La catégorie majoritaire est celle des 35-39 ans.

Cliquez pour agrandir

Chez les hommes, la tranche majoritaire reste la tranche 35-39 ans. Ici aussi, la distinction hommes / femmes est peu intéressante car il n’y avait que 45 dames pour 615 hommes donc cette répartition ne bouleverse pas le graphique masculin, par rapport au graphique mixte plus haut.

Saluons les 4 doyens de 65 ans ( le 5ème homme de 65 ans n’a pas terminé), à savoir :

NEPLAZ Patrick (4:37:05), COUSTE Jean-Louis    (4:41:29), DUMUSOY Jean Luc    (5:25:22), SCHNEIDER Richie    (6:10:32).

Cliquez pour agrandir

Chez les dames, la tranche majoritaire est la tranche 30-35 ans.

La doyenne est la française Patricia Dubier, 53 ans, qui finit en 4h31m36, bravo !

Croisement âge / chrono

Dernier graphique : une intéressante répartition entre, en abscisse, le chrono, et en ordonnée, l’âge des concurrents.

Cliquez pour agrandir

Elles sont pas jolies, mes bou-boules  ?

La plus grosse d’entre elles regroupe 20 personnes, et concerne la catégorie 35-39 ans, qui a effectué un chrono compris entre 3h50 et 3h59.

Les plus petites concernent une personne, et on les reconnait par exemple pour la ligne des 65-69 ans.

Photos

Il y a des chouettes photos sur la page FB de Sud presse : https://www.facebook.com/pg/sudinfosportsnamur/photos/

Le classement complet

Le classement complet est publié sur le site de Chronorace.

 

Comments are closed.