La foulée légère: suite

La foulée légère: suite

 

Pour rappel, j’ai récemment décidé de modifier ma foulée. Ma motivation première est la tendinite d’Achille dont je souffre actuellement (un prochain post à ce sujet est prévu).

Mais après avoir lu le livre « Courir Léger« , les raisons qui motivent ce changement ont évolué et sont devenues:

  • Prendre plus de plaisir en courant
  • Remonter le moteur de ma foulée
  • Courir de manière plus efficace

Il se trouve que la foulée légère ne se résumé pas à la pose du pied. Lors de ma première tentative, j’ai commis une erreur classique de débutant en la matière, que je pense donc ne pas être le seul à avoir commise: je me suis lancé emporter par ces nouvelles sensations, et j’ai adopté la foulée médio pied sans progressivité (40 minutes d’affilée en fait…). S’il est vrai que la foulée médio pied est vraiment très agréable, les courbatures que j’ai ressenties ensuite m’ont tout de même refroidi sur ce point. J’ai donc privilégié le travail d’autres aspects lors de mes sorties suivantes:

  • Le travail des bras
  • La réduction de la foulée
  • Le travail des hanches
  • La position du corps

Tous ces éléments sont relativement plus simples à mettre en place, et procurent eux aussi des sensations nouvelles à celui qui les adopte! Je continue la foulée médio pied, mais à petite dose, à savoir quelques minutes par sortie, sans me concentrer sur ce point spécifiquement.

Sans déflorer le livre, je peux vous dire qu’un usage des bras actif peut amener une meilleure stabilité des épaules, et qu’en découle une activation du haut du corps que je ne connaissais pas avant. Par ailleurs, cela permet de ressentir la synchronisation des bras avec les jambes et les hanches. Dorénavant, je peux utiliser davantage mes fessiers et mes ischios, mais toujours au prix d’un effort de concentration sur mes mouvements. Je n’ai pas encore testé l’impact éventuel sur une longue distance, mais par contre je peux dire et répéter que je goûte à de nouvelles sensations, et que je prends davantage de plaisir en courant. Et rien que pour ça, il m’est dorénavant difficile de revenir en arrière…

Pour terminer, je dirai que la progressivité reste le mot d’ordre en matière de changement de foulée. Ma première sortie m’a bien servi de leçon et donc, pour ne pas commettre la même erreur, je fais attention à ne pas surcharger mes fessiers et donc à ne courir de cette façon que quelques minutes par sortie. J’essaye toutefois d’en augmenter la proportion à chaque sortie. Pour rappel, le livre propose un plan de transition en 12 semaines.

Comments are closed.